• Patricia Jaïs

Gérald Hach, sculptures


Mains de maître

Animé par un profond désir de se mettre à la sculpture, Gérald Hach s’entendit dire un jour: “Si tu peux sculpter des mains, tu peux tout faire…” Le défi était lancé. Il s’en remit à son inspiration et, alors qu’il n’avait jamais suivi un seul cours, il commença par sculpter des mains. Le résultat fut stupéfiant. Sa première pièce (1995) était déjà un chef-d’œuvre de vérité. Ces deux mains en terre, réunissant l’ambivalence de l’être, signèrent le début d’une déclinaison sans cesse aiguisée par la sensibilité et le dynamisme créatif du sculpteur, d’un homme passionné par la nature de ses pairs. A travers ses mains, Gérald Hach donne forme à la pluralité individuelle, à la différence qui fait l’essence de l’homme.



Visages d'émotions

L’autre facette créative du sculpteur est mise à jour dans ses visages. Tel un masque, chacun d’eux met en scène une symbolique liée aux émotions les plus nobles, comme aux sentiments que l’on refoule. De l’extrême douceur à la force destructrice, c’est l’expression du Tout en Un. Chaque visage nous renvoie le reflet de ce que nous sommes, il nous interpelle à différents niveaux de notre personnalité.



Vous trouverez toutes les sculptures de Gérald Hach sur le site

Revart Gallery


Le rêveur. Bronze



La Colère. Terre cuite et vernissée Etreinte. Pâte de verre Tendresse. Terre cuite

4 vues
Inscription Newsletter
Inspiration

Sans pardon, la vie est gouvernée par un parcours sans fin de ressentiment et de vengeance.
Roberto Assagioli

J'ai aimé...


Nous nous sommes endormis dans un monde et nous nous sommes réveillés dans un autre.  
Soudain, Disney n'a plus de magie, Paris n'est plus romantique, New York ne reste plus debout, le mur chinois n'est plus une forteresse, et la Mecque est vidée.... Londres ne boursicote plus.

Les câlins et les bisous deviennent soudainement des armes et le fait de ne pas rendre visite aux parents et aux amis devient un acte d'amour.  

Soudain, vous avez réalisé que le pouvoir, la beauté, l'argent ne valaient rien et ne pouvaient pas vous procurer l'oxygène pour lequel vous vous battiez.

Le Monde continue sa vie et il est magnifique ; il ne met en cage que les humains. Je pense qu'il nous envoie un message :
"Vous n'êtes pas indispensables. L'air, la terre, l'eau et le ciel sans vous vont bien. Et même mieux. Quand vous reviendrez, rappelez-vous que vous êtes mes invités... Pas mes maîtres."

Auteur inconnu

Nous suivre

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle

Copyright © 2019 Metamorphoses. All Rights Reserved.